Biographie

Maire de Boussy-Saint-Antoine depuis 2008 et Député de la 9e circonscription de l'Essonne depuis le 4 juillet 2014 ...

En savoir plus

Circonscription

De la Seine à l'Yerres en passant par la Forêt de Sénart, découvrez notre circonscription et les 4 cantons ...

En savoir plus

L’équipe

Pour coordonner ses actions à l'Assemblée Nationale et en circonscription, je m’appuie sur mon équipe parlementaire ...

En savoir plus

Me contacter

Je suis votre élu. Je reçois sur rendez-vous à l’Assemblée nationale ou aux permanences que j’assure chaque semaine ...

En savoir plus

Newsletter

Inscrivez-vous à ma lettre d'information pour vous suivre mon actualité à l’Assemblée et en circonscription ...

En savoir plus

Prise en charge intégrale de l’IVG : une mesure de justice et d’égalité

Un an après le lancement du programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG en France, la plupart des mesures ont déjà été mises en œuvre.

Un nouveau pas sera franchi le 1er avril prochain avec la prise en charge intégrale de tous les actes liés à une IVG (consultations, analyses, échographies, etc.).

Depuis un an, les outils d’information sur l’IVG ont été renforcés :

  • Le numéro national d’information (0800 08 11 11), anonyme, gratuit et accessible 6 jours sur 7, rencontre une large audience avec plus de 2 000 appels par mois ;
  • Une grande campagne d’information, « IVG, mon corps, mon choix, mon droit », a été lancée en septembre 2015 afin de rappeler aux femmes leurs droits et promouvoir davantage les outils d’information officiels sur l’IVG
  • Le nombre de visites sur le site ivg.gouv.fr a doublé pendant la campagne d’information (entre 160 000 et 180 000 par mois)

D’autres mesures seront mises en œuvre avant l’été 2016. Le projet de loi de modernisation de notre système de santé, adopté en décembre, comprend ainsi plusieurs mesures visant à améliorer l’accès à l’IVG sur l’ensemble du territoire :

  • Suppression du délai de réflexion d’une semaine entre la dernière consultation et l’IVG
  • Renforcement de l’offre de proximité : les sages-femmes pourront réaliser des IVGmédicamenteuses et les centres de santé des IVG instrumentales ;
  • Chaque Agence régionale de santé (ARS) devra mettre en place un programme régional pour améliorer l’accès à l’IVG.

Par ailleurs, depuis le 18 mai 2013, l’INPES(Institut National de Prévention d’Education pour la Santé) et le Ministère de la Santé ont lancé une grande campagne de communicationauprès du grand public pour promouvoir la diversité de l’offre contraceptive et rappeler l’importance d’une contraception en adéquation avec son mode de vie, sa situation médicale et affective.

Depuis près de 2 ans, elle incite les femmes et les hommes à s’informer sur l’ensemble des solutions contraceptives à leur disposition. Son objectif est de favoriser le choix d’une contraception adaptée et de montrer que grâce à la diversité des moyens existants, il est désormais possible de changer de moyen contraceptif au cours de sa vie, en fonction de son évolution, de sa situation médicale ou de ses besoins.

Enfin, il convient de rappeler que depuis 2013, la contraception est gratuite pour les mineures.

 

 

lien parti socialistelien Assemblée nationale

Assemblée nationale

Le site de l'Assemblée nationale
  • Aucun résultat ne correspond à votre recherche