Biographie

Maire de Boussy-Saint-Antoine depuis 2008 et Député de la 9e circonscription de l'Essonne depuis le 4 juillet 2014 ...

En savoir plus

Circonscription

De la Seine à l'Yerres en passant par la Forêt de Sénart, découvrez notre circonscription et les 4 cantons ...

En savoir plus

L’équipe

Pour coordonner ses actions à l'Assemblée Nationale et en circonscription, je m’appuie sur mon équipe parlementaire ...

En savoir plus

Me contacter

Je suis votre élu. Je reçois sur rendez-vous à l’Assemblée nationale ou aux permanences que j’assure chaque semaine ...

En savoir plus

Newsletter

Inscrivez-vous à ma lettre d'information pour vous suivre mon actualité à l’Assemblée et en circonscription ...

En savoir plus

L’amélioration de la condition des femmes dans le monde, véritable clef de voûte de la lutte contre la pauvreté

J’ai récemment interpellé Monsieur Jean-Marc Ayrault, Ministre des Affaires étrangères et du développement international, au sujet de la part de l'aide publique au développement que la France consacre à la promotion des droits des femmes.

Retrouvez ci-dessous le texte de ma question écrite

M. Romain Colas attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères et du développement international au sujet de la part de l'aide publique au développement que la France consacre à la promotion des droits des femmes.

Les chiffres récemment publiés par l'OCDE pour l'année 2014 démontrent une tendance en baisse depuis plusieurs années au sein de l'aide publique au développement. La part dédiée à la promotion de l'égalité femmes-hommes et de l'autonomisation des femmes ne représente en effet qu'une très faible part des projets financés par l'APD Française. Seuls 0,43 % des crédits alloués par l'APD française à l'égalité de genre, soit 35,83 millions de dollars, a reçu la mention « projet avec un objectif principal », quand ils représentent 34,5 % au Royaume-Uni.

On constate le même phénomène s'agissant des « projets avec objectifs significatifs », chiffrés certes à 1,8 milliards d'euros, soit 21,5 % de L'APD française, mais bien en-deçà des 31,2 % affectés par le Royaume-Uni.

Ainsi sur la totalité de l'aide publique au développement de la France, 78 % des projets examinés par l'OCDE sont « non orientés » et ne contiennent donc aucune mention relative à l'égalité femmes-hommes.

Il est pourtant indispensable de lutter contre les inégalités entre les sexes à la fois dans les actions de développement que par des réponses humanitaires afin de contribuer efficacement à l'éradication de la pauvreté, laquelle, chacun le sait, touche particulièrement les femmes.

La stratégie genre et développement portée par le ministère des affaires étrangères pour la période 2013-2017 et qui prévoit qu'au moins 50 % des projets financés bénéficient d'un marqueur relatif à l'égalité de genre, nécessite de ce fait que la France produise un effort supplémentaire en la matière.

Aussi il souhaite connaître les ambitions du ministère pour promouvoir de manière proactive la lutte en faveur de l'amélioration de la condition des femmes dans le monde, véritable clef de voûte de la lutte contre la pauvreté.

 

lien parti socialistelien Assemblée nationale

Assemblée nationale

Le site de l'Assemblée nationale
  • Aucun résultat ne correspond à votre recherche