Biographie

Maire de Boussy-Saint-Antoine depuis 2008 et Député de la 9e circonscription de l'Essonne depuis le 4 juillet 2014 ...

En savoir plus

Circonscription

De la Seine à l'Yerres en passant par la Forêt de Sénart, découvrez notre circonscription et les 4 cantons ...

En savoir plus

L’équipe

Pour coordonner ses actions à l'Assemblée Nationale et en circonscription, je m’appuie sur mon équipe parlementaire ...

En savoir plus

Me contacter

Je suis votre élu. Je reçois sur rendez-vous à l’Assemblée nationale ou aux permanences que j’assure chaque semaine ...

En savoir plus

Newsletter

Inscrivez-vous à ma lettre d'information pour vous suivre mon actualité à l’Assemblée et en circonscription ...

En savoir plus

Priorité jeunesse : de nouvelles mesures fortes et inédites

La jeunesse est et restera, avec l’emploi, la priorité du Gouvernement. Telle est la feuille de route que le Premier ministre, Manuel Valls, a rappelé lundi 11 avril lorsqu’il a reçu à Matignon les organisations de jeunesse en présence de Najat Vallaud-Belkacem, Myriam El Khomri et Patrick Kanner.

A cette occasion, de nouvelles mesures ont été prises en faveur de la jeunesse, toute la jeunesse, qu’elle soit étudiante, professionnelle, salariée, apprentie, bachelière, boursière, lycéenne.

Plus que jamais, nous nous devons d’être à la hauteur des attentes de la jeunesse en lui apportant des réponses concrètes à effet immédiat. Les mesures annoncées lundi dernier en sont l’illustration parfaite : mobilisation de moyens exceptionnels et inscription dans la durée de dispositifs uniques exclusivement tournés vers les jeunes. Il ne s’agit pas de museler la contestation des jeunes comme on a pu l’entendre et le lire ici ou là. Il s’agit au contraire d’apporter une réponse pérenne aux inquiétudes légitimes qui s’expriment depuis plusieurs semaines.

Ces mesures s’inscrivent également dans la continuité de celles qui ont été prises depuis 2012 dont la prime d'activité et la Garantie jeunes, dont le projet de loi Travail prévoit la généralisation en 2017 :

  • Un dispositif nouveau et inédit d’accompagnement des jeunes dans l’emploi.

Favoriser l’embauche des jeunes en CDI : rendre obligatoire la modulation des cotisations patronales d’assurance chômage pour renchérir les contrats courts. Les employeurs qui font le choix d’embaucher en CDD, et en contrat de très courte durée, devront payer plus de cotisations, au bénéfice de l’assurance chômage.

Une « Aide à la Recherche du Premier Emploi » (ARPE) sera créée à la rentrée 2016 pour les jeunes diplômés d’origine modeste qui entrent sur le marché du travail en situation d’inactivité. Elle sera versée chaque mois pendant 4 mois. 126 000 jeunes diplômés d’origine modeste en bénéficieront à la rentrée 2016.

  • Un renforcement des bourses à l’université et aux lycées.

Le montant de la bourse de lycée sera revalorisée de 10% à compter de la rentrée 2016, pour atteindre 697 € en moyenne par an et par bénéficiaire.

Mise en place de bourses supplémentaires pour les étudiants issus des classes moyennes : basculer à la rentrée 2016 les 25 000 étudiants boursiers issus des classes moyennes « échelon 0 » en 2015-2015 vers l’échelon 0bis créé en 2013 afin de leur permettre de bénéficier d’une bourse annuelle de 1000 €.

12 500 bourses de 1000 € (versées en une fois à la rentrée) seront créées à la rentrée 2016 pour les décrocheurs de 16 à 18 ans qui reprennent les études.

  • Une mobilisation spécifique de l’Etat pour la rémunération des apprentis.

Les minima salariaux légaux des jeunes apprentis de 16 à 20 ans seront augmentés au 1er janvier 2017. Cette mesure restera à la charge de l’Etat et n’aura donc aucune conséquence pour les employeurs.

Engager un processus d’amélioration continue de la qualité d’accompagnement des apprentis avec une perspective, à terme, de labellisation des CFA, à l’instar de ce qui a déjà été fait pour les organismes de formation continue.

  • Un plan pour favoriser l’accès à l’enseignement supérieur des bacheliers professionnels et technologiques.

Lancement à la rentrée 2016 d’un plan pluriannuel de création de 2000 places en STS (Section de Technicien Supérieur) par an, pendant 5 ans, particulièrement dans les filières en lien avec les métiers d’avenir.

  • Un droit universel à la garantie locative pour les jeunes.

Un droit universel à la garantie locative sera créé pour tous les jeunes de moins de 30 ans avec un double objectif : favoriser l’accès au logement pour les locataires et protéger les propriétaires contre les risques d’impayés. 300 000 jeunes par an seront concernés.

  • Accélérer l’accès à la CMU-C des jeunes en rupture avec leur famille.

Une attestation sur l’honneur permettra de prendre en compte sans délai la fin du rattachement des jeunes de moins de 25 ans à faibles ressources et ne vivant plus avec leurs parents au foyer fiscal de ces derniers. Un amendement au projet de loi « égalité et citoyenneté » sera introduit dans ce sens. 30 000 à 50 000 jeunes seront concernés.

  • Des orientations aux partenaires sociaux.

Pour une meilleure prise en compte des enjeux de l’entrée des jeunes sur le marché du travail en mobilisant tous les dispositifs pour que le début de la vie active ne soit pas synonyme de précarité.

Par ailleurs, le texte de loi « égalité et citoyenneté », adopté en Conseil des ministres cette semaine va également dans le sens de nos priorités puisqu’il va engager notamment des dispositifs très importants de lutte contre les discriminations.

 

lien parti socialistelien Assemblée nationale

Assemblée nationale

Le site de l'Assemblée nationale
  • Aucun résultat ne correspond à votre recherche