Interdiction de la publicité pour les sites proposant des produits financiers à très haut risque: mon interview à Warning Trading

Retrouvez ci-dessous l'interview que j'ai accordée à Warning Trading au sujet de l'article 28 de la Sapin 2 visant à interdire publicité pour les sites de trading sur les instruments très spéculatifs et risqués

Warning trading : La loi Sapin II vient d'être adoptée par l'Assemblée Nationale en deuxième lecture. Que contiendra l'article 28 de la loi Sapin II ?

Romain Colas : Au début, la volonté initiale du projet de loi, qui nous a été présenté par le gouvernement, était d'empêcher la publicité sur internet pour les plateformes proposant les produits financiers à très haut risque. L'Assemblée nationale et le Sénat ont élargi l'interdiction à toutes les formes de publicité. Comme avec ce projet on incluait les opérateurs légaux, l'AFCoPSI1 nous a reproché de sanctionner exclusivement les opérateurs qui agissaient légalement sur le territoire national. On a eu à coeur de compléter le dispositif pour pouvoir sanctionner les illégaux, dont ceux qui agissent sous passeport chypriote. Nous avons élargi la loi au sponsoring sportif. C'était incohérent d'interdire la publicité mais de laisser le public exposé à ce type de produit, pendant des heures, lors des matchs de football. Certains opérateurs d'ailleurs, présents sur les maillots des joueurs, ont déjà été condamnés par l'autorité des marchés chypriotes.

WT : Quelle autre critique vous a été donnée par l'AFCoPSI ?

RC : Tout simplement d'abandonner le dispositif, car ils pensent que les gens qui viennent sur leur site sont avertis et qu'ils pratiquent une politique de sélection de leurs investisseurs. Le Parlement, dans son unanimité, leur a répondu que le commerce de ce type de produit était nocif et qu'il fallait l'encadrer au maximum. Ils ont été dans leur rôle en défendant leur business qu'ils pratiquent légalement d'ailleurs. L'attitude de l'AFCoPSI, a été la même que celle des cigarettiers quand on leur parle du paquet neutre. Vraisemblablement, la France sera en capacité d'interdire la commercialisation de ce type de produit à partir de 2018. Actuellement, nous sommes dans l'anticipation pour protéger le particulier des produits qui n'ont aucune utilité économique. Notre travail c'est de définir l'intérêt général et d'encadrer ce qui est nocif.

[...] Lire la suite sur le site de Warning Trading [...]