Biographie

Maire de Boussy-Saint-Antoine depuis 2008 et Député de la 9e circonscription de l'Essonne depuis le 4 juillet 2014 ...

En savoir plus

Circonscription

De la Seine à l'Yerres en passant par la Forêt de Sénart, découvrez notre circonscription et les 4 cantons ...

En savoir plus

L’équipe

Pour coordonner ses actions à l'Assemblée Nationale et en circonscription, je m’appuie sur mon équipe parlementaire ...

En savoir plus

Me contacter

Je suis votre élu. Je reçois sur rendez-vous à l’Assemblée nationale ou aux permanences que j’assure chaque semaine ...

En savoir plus

Newsletter

Inscrivez-vous à ma lettre d'information pour vous suivre mon actualité à l’Assemblée et en circonscription ...

En savoir plus

Les députés Romain Colas et Carlos Da Silva demandent au Groupe Crédit Agricole Consumer Finance doit maintenir ses activités à Evry

Avec Carlos Da Silva, Député de la 1ère circonscription de l’Essonne, nous avons alerté le Ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, sur les conséquences néfastes du départ annoncé du Groupe Crédit Agricole Consumer Finance d’Evry vers Massy.

Nous avons également saisi la Direction Générale du Groupe Crédit Agricole.

Cliquez ici pour accéder au courrier au format pdf.

 

 

Assemblée Nationale, le 3 février 2016

Monsieur le Ministre,

Nous souhaitons attirer votre attention sur une décision qui nous semble incompréhensible et inacceptable pour les salarié-e-s du Groupe Crédit Agricole Consumer Finance situé à Evry (91).

En effet, à l’occasion du dernier comité d’entreprise du Groupe qui s’est tenu le 28 janvier dernier, la direction a fait part de son intention de transférer l’ensemble des activités des sites d’Evry et Arcueil vers Massy.

Les deux sites d’Evry accueillent 1000 salariés et celui d’Arcueil 300. A l’annonce de cette décision, les représentants des personnels se sont unanimement prononcés contre. Nous ne pouvons qu’abonder dans leur sens dans la mesure où un tel projet va incontestablement mener à une dégradation des conditions de vie des salariés qui, pour la plupart, sont domiciliés à Evry, Ris-Orangis et alentours, Corbeil-Essonnes, Sénart ou encore en Seine-et-Marne.

Hier, mardi 2 février 2016, les salarié-e-s ont vivement manifesté leur désaccord en se rassemblant devant les locaux de l’entreprise à Evry, en présence notamment de Francis Chouat, Maire d’Evry, et de Stéphane Raffalli, Maire de Ris-Orangis.

Cela fait des années que Crédit Agricole Consumer Finance a repris les activités de Sofinco sur le territoire de l’ancienne ville nouvelle d’Evry. C’est pourquoi cette annonce constitue non seulement une mauvaise nouvelle pour le quotidien des salarié-e-s mais aussi une menace pour leurs emplois.

Enfin, en 2013, le Crédit Agricole Consumer Finance avait pour projet de regrouper plusieurs de ses unités à Evry. Les responsables politiques et les élu-e-s du territoire avaient alors pris des engagements en faveur du développement de l’actuel site d’Evry, en tenant compte des enjeux liés aux transports, à la sécurité du site et en promouvant une politique ambitieuse en matière de recrutement et de formation.

Ainsi, sur le plan territorial, le déplacement des activités de Crédit Agricole Consumer Finance d’Evry vers Massy ne fait pas sens puisque la nouvelle communauté d’agglomération Grand Paris Sud Seine-Essonne-Sénart est basée sur un projet politique ambitieux en matière de transports, de développement économique et d’aménagement de son territoire.

La nouvelle communauté d’agglomération Grand Paris Sud Seine-Essonne-Sénart compte désormais 340 000 habitants, près de 20 000 entreprises et 150 000 emplois, rendus possibles grâce à des projets concrets de transports en commun (RER D, TZEN, projet de gare TGV à Lieusaint…etc.) C’est pourquoi nous invitons la direction de Crédit Agricole Consumer Finance à respecter les engagements qu’elle avait pris en 2013.

Pour toutes ces raisons, nous sommes en opposition totale avec ce changement de position de la part de la direction de Crédit Agricole Consumer Finance, et nous appelons le Gouvernement à reconsidérer cette décision à laquelle l’ensemble des salariés, des acteurs économiques et des élu-e-s du territoire sont opposé-e-s, et à renouer le dialogue entre la direction et les personnels de l’entreprise.

Vous remerciant par avance pour l’intérêt que vous porterez à ce dossier, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de notre haute considération.

 

 

 


Carlos DA SILVA
Député de la 1ère
circonscription de l’Essonne

 

 


Romain COLAS
Député de la 9ème
circonscription de l’Essonne

 

lien parti socialistelien Assemblée nationale

Assemblée nationale

Le site de l'Assemblée nationale
  • Aucun résultat ne correspond à votre recherche